Amazon : la rétrospective !

Last modified date

Comments: 0

texte écrit par Jean Claude Moog pour le collectif

Le cas Amazon

Avec l’annonce d’une implantation d’une méga structure de commerce en ligne amazon, le président de la communauté de communes de Barr et Dambach la Ville a dévoilé un projet qui avait été initié dans la clandestinité et le secret.

Ce projet est arrivé peu de temps après la création d’un collectif local, suite à la tenue d’un alter village et d’un camp climat d’ANV-COP 21 dans le Haut-Rhin, qui avait mobilisé des militants sur toute l’Alsace, et notamment en centre Alsace. Après cette action de formation, ceux-ci se sont réunis pour envisager des actions et des alternatives concrètes à la société productiviste et prédatrice, au cupidalisme ambiant.

Nous avions dans un premier temps créé le collectif, autour d’un texte d’orientation et d’une appellation, « le chaudron des alternatives », en vue de faire des propositions d’actions concrètes pour des alternatives à la (sur)consommation et à la croissance. Certains se sont engagés localement dans un projet d’action municipale.

L’annonce du projet d’implantation dans la presse locale, avant le confinement, a suscité les premières réactions locales.

Dans l’ordre, deux vignerons ont lancé une pétition sur le net, une première réunion publique a lancé le débat demandant le retrait du projet courant février, des membres du chaudron ont travaillé à réunir autour de cette opposition 60 cosignataires pour un courrier aux élus locaux, départementaux et nationaux. Ce courrier a été rendu public et largement relayé par la presse locale.

Puis dès la sortie du confinement, des actions de terrain ont relayé cette interpellation : dans le désordre :

  • un tractage large à la population locale,
  • des affichages de l’opposition peints sur la route,
  • une manifestation avec Leila Chaibi, députée européenne de la France Insoumise, pendant laquelle nous avons planté des arbres fruitiers ou endémiques sur les sites des implantations prévues,
  • Des motions de rejet des implantations votées par les communautés d’agglomération de Strasbourg, Mulhouse, Guebwiller notamment.
  • des relances régulières de courriers et des interpellations aux élus,
  • une action de mailing à l’encontre de la préfecture et du maire d’Ensisheim, signataire du permis de construire d’une ce ces implantations.

Pendant 6 mois, ces actions se sont succédé à un rythme soutenu.

Le noyau du chaudron est constitué d’une quinzaine de personnes actives et impliquées, quoique de manière inégale, dont la moitié est particulièrement active et motrice. C’est un groupement de fait, non hiérarchisé et fonctionnant de manière spontanée et coordonnée. La confiance entre les membres permet une réelle sécurité dans l’action, et l’ambiance d’action est particulièrement chaleureuse. Le plaisir du travail collectif et l’intelligence collective sont tout au long de l’action un moteur puissant. Pour ma part, je pense que le plaisir partagé et l’estime mutuelle, très largement amplifiés par l’aspect égalitaire et anti autoritaire du fonctionnement collectif font la force de ce groupe.

A ce noyau du centre Alsace se sont joint des militants d’ANV-COP 21 et de XR particulièrement dynamiques. Mais aussi du RUCSSA du côté du haut Rhin. La force de ce rassemblement est l’absence totale de hiérarchie et de volonté de pouvoir, la convivialité et la bienveillance.

Dès le départ, l’action a été relayée sur les réseaux sociaux et servie par une logistique informatique adaptée et performante, avec un site régulièrement mis à jour grâce à la persévérance et la réactivité d’un webmestre et de rédactrices- rédacteurs particulièrement impliqués.

Cette réactivité dans la communication, ainsi que la conviction et la cohérence des personnes porte-parole ont facilité les rapports avec la presse et la bonne diffusion de nos positions, tant au niveau régional que national.

Nous avons aussi pu nous appuyer sur l’expertise et la connaissance des Amis de la Terre, notamment d’Alma Dufour, qui a partagé ses connaissances et son savoir dès le printemps dernier.

A contrario, les tenants des projets Amazon étaient englués dans leur pratique du secret, la rétention d’information et leur incapacité à avoir un discours cohérent et argumenté.

En réponse à la pression de l’opposition à ces projets, le directeur d’Amazon France a affirmé qu’il n’avait pas de projet de développement d’infrastructures en Alsace, allant contre toutes les évidences qui nous ont amené à les combattre.

Même si nous restons méfiants, cette prise de position est pour nous un aboutissement des actions entreprises depuis 6 mois, et nous le célébrerons dès la sortie du confinement (mais ça c’est une autre histoire).

Et pour nous lancer dans d’autres actions : des propositions d’alternatives concrètes, la protection d’un espace naturel et agricole de 260 ha convoité par le propriétaire d’Europa Park pour un méga complexe hôtelier avec téléphérique au dessus du Rhin pour relier ses deux équipements, un téléphérique pour desservir le Mont St Odile notamment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Post comment