Rassemblement du 5/11/2020 : préfecture de Colmar

Last modified date

Comments: 0

Le chaudron des alternatives et le RUCSSA ont co organisé ce jour un rassemblement (déclaré et autorisé) devant la préfecture de Colmar.

15 élu.es alsacien.nes : Thierry Engasser, maire de Hombourg, Christophe Torranelli, maire de Pulversheim, Pierre Salze maire de Feldkirch , Noellie Hestin maire de Sainte marie-aux-mines, M. Tomé Martin adjoint à Waldbach, Anne Fuchs adjointe à Baldersheim, , M, kleinhoffer, Philippe Hecky maire de Lauterbach, Gaertner Sybille adjoite à Baldersheim, Ferniques Jaques élue sénateur EELV, Christian Zimmermann conseiller régional grand est..etc.

et 80 militant.es ( Alsace Nature, GCO non merci, Alternatiba/ANV Soultz Mulhouse et Strasbourg, XR Strasbourg, ADRA, Damb’nature, MAN, les gilets jaunes, la confédération paysanne …) ont aujourd’hui mené une action de dénonciation de l’implantation d’Amazon à Ensisheim devant la préfecture du Haut Rhin (Colmar). Des représentants des commerçants, agriculteurs et organisations opposées à cette implantation on également pu s’exprimer devant de nombreux.ses journalistes.

La préfecture est en effet en passe d’autoriser cette implantation, suite à validation d’une instance : le Coderst. La réunion du Coderst d’aujour’hui a été reportée, mais l’action maintenue : la pression sur les décideurs doit s’accentuer !

La Ville et L’Eurometropole de Strasbourg réaffirment leur soutien aux élu·e·s, citoyen·ne·s et associations locales qui dénoncent les impacts négatifs directs qu’un tel projet engendrerait.

Eric Piolle maire écologiste de Grenoble a également soutenu les militants.

M Ferniques, sénateur alsacien EELV a commencé les prises de paroles. “je vous assure de toute ma solidarité et tout mon soutien à votre combat, votre combat c’est celui du progrès partagé celui des territoires, celui de l’emploi celui de la vitalité du tissu commercial dans nos communes c’est aussi le combat de l’agriculture et de la nature préservée”.

merci à Arnaud Knecht pour les photos!

La mobilisation s’est également enrichie de la présence des petits commerçants tels que “la java de Lili” à Selestat. Gérante d’une boutique de vêtements à Sélestat, Aurélie Sutter a fait le déplacement. «Mon magasin existe depuis 12 ans. Mais avec Amazon, la concurrence n’est pas équitable», dit-elle.

Christian Uhrweiller, vice-président de l’association Alsace Nature, a annoncé son intention de formuler plusieurs recours en justice après l’éventuelle autorisation du projet. «Dans notre démocratie, si on veut s’opposer à un projet, il faut le faire en justice après l’autorisation, il n’y a pas d’autre moyen», a-t-il déclaré, regrettant «l’absence de possibilité offerte aux citoyens et aux corps intermédiaires de dire non à un projet».

La confédération paysanne était également bien représentée, Yann Bury viticulteur en vins nature et biodynamie “la grange de l’oncle Charles, Ostheim” a pris la parole : ” pour nous tout ce qui est occupation de terre par de tels projets c’est impactant pour nous qui travaillons la terre”.

M Joseph Spiegel ancien maire de Kingersheim s’est également exprimé ” Nous sommes des veilleurs éveillés” “merci à chacune et chacun d’entre vous de vous indigner et donc de résister, merci à chacune et chacun d’entre vous de vous engager, merci à chacun et chacune d’entre vous de rêver un autre monde parcequ’un autre monde est possible” “nous voulons un monde de liens et pas seulement du bien”.

Dans la matinée, Frédéric Duval, le patron d’Amazon France, avait déclaré que son groupe n’avait «pas de projet à Ensisheim ou en Alsace». «C’est une stratégie de communication un peu laborieuse», a répliqué Loïc Minery, vice-président de l’agglomération de Mulhouse et conseiller municipal. «Cela démontre la fébrilité d’un dirigeant d’habitude plutôt discret, pour tenter de sauver la réputation de son entreprise»

Bruno Wollenschneider : pour ADRA (Association contre les nuisances de l’Euroairport Bale-Mulhouse) : nous fait un rappel sur la majoration du fret aérien :

Elio, gilet Jaune nous rappelle leur position depuis le début opposée à Amazon et avec Christophe Kleitz nous rendent vigilants sur la problématique de Stocamine.

Jaques Muller pour CCFD Terres solidaires, (ancien maire de Wattwiller et ancien sénateur) , ” ce type d’entreprise commercialise pour l’essentiel des produits de pays du sud dans lesquels la violation et le non respect du droit humain et la dégradation de l’environnement sont la règle puisqu’il n’y a pas de législation en ce sens”. ” Amazon c’est entreprise qui s’inscrit dans une dynamique d’exploitation des populations”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Post comment