Le Chaudron des alternatives s’oppose au Projet MackNext à Plobsheim ! Participez à l’Enquête publique.

article rédigé par Pascal Lacombe

Vous donnerez bien 20’ de votre temps pour tenter de stopper l’artificialisation de 3 hectares de terres agricoles et naturelles ?

Alors participez à l’Enquête Publique pour  refuser le projet MACKNEXT à Plobsheim !

On vous explique pourquoi et on vous dit comment faire ici !

Monsieur Mack, propriétaire d’Europa Park à Rust en Allemagne, souhaite établir dans le Ried de Plobsheim-Eschau, dans le Bas-Rhin, son siège social et sa filiale MACKNEXT spécialisée dans la production de divertissements immersifs en 3D.

Bureaux, studios, et résidences ‘’créatives’’ pourraient prendre forme sur 6000m2 avec une emprise totale du projet sur 2,9 ha des terres agricoles cultivées bio (AB), et de terres naturelles classées, riches en biodiversité animale. Cette zone est identifié par le Schéma de Cohérence Territorial de Strasbourg (SCOTERS) comme « zone écologique ou paysagère sensible à préserver ».

La zone d’implantation visée est actuellement non urbanisable. Ce projet était soutenu par les élus de l’Eurométropole sous l’ère Robert Herrmann, et fait l’objet actuellement d’études de compatibilité entre le  Schéma de Cohérence Territoriale de Strasbourg et le Plan Local d’Urbanisme intercommunal (PLUi). Le public peut donner son avis par des observations via une enquête publique ouverte jusqu’au 30avril.

Un article de presse du 9 avril porte à croire que l’actuelle municipalité ‘’verte’’ pourrait continuer à soutenir le projet !?  C’est à lire ici 

Pour étendre son empire, l’entreprise familiale MACK ne trouve hélas plus écoute dans sa zone d’implantation à proximité d’Europa Park dans la Bade Wurtemberg voisin. Il allait donc de soi qu’à quelques lieux à vol d’oiseaux du parc d’attraction, coté alsacien,  Plobsheim devienne une cible naturelle d’accueil. En notre belle Alsace les élus ont pris l’habitude de céder à toutes les promesses d’un capitalisme qui se moque des conditions d’habitabilité et de bien être en dégradation accélérée dans notre région. Amazon, Huawei, Europa Vallée, Hatten dans le Nord de l’Alsace, l’extension sur 34ha de forêt du domaine KUHN à Saverne sont autant de projet  qui se pressent à nos portes.

Ce projet MACKNEXT est présenté très ‘’greenwashé’’ par son promoteur. On ne s’en étonnera guère. Promesses de limitation de l’impact environnemental, ‘’développement’’ économique, emplois etc… Le ‘’progrès’’ assurément, au dépend une nouvelle fois du vivant et de la nature alors que la Mission Régionale de l’Autorité Environnementale (MRAe) signale très clairement que d’autres espaces déjà anthropisés existent non loin pour installer MackNext et éviter de nouvelles artificialisations de sols.

Monsieur Mack nous propose de l’immersion en 3D dans des univers virtuels.

Nous, nous souhaitons prolonger l’immersion dans nos espaces naturels pour profiter des bienfaits de la nature,  du vivant, des paysages et des saisons.

Vous partagez cette inquiétude et souhaitez agir ?

Alors CONTESTEZ CE PROJET via l’Enquête Publique ouverte jusqu’au 30 avril et accessible

en ligne ici :

Nous pouvons vous aider à faire vos observations dans l’Enquête Publique : demandez nous par mail LE MEMENTO AVEC SA BASE ARGUMENTAIRE !

1 Response

  1. Merci du gros travail réalisé pour rédiger cet article et développer un argumentaire très riche. Il est vrai que l’évaluation environnementale est une source d’information très bien faite bien que très technique.
    Je suis particulièrement sensible à l’iniquité de ce processus qui fixe une règle et y déroge alors même qu’aucune analyse “avantage/inconvénient” par rapport à l’intérêt général n’est menée.
    La densification du bâti qui s’opère sur toute l’Eurométropole destinée à limiter la consommation d’espace ne semble concerner que les particuliers : ici sont sacrifiés 3 ha pour un bâti de 6000m2…
    Les décisions concrètes prises sont en contradiction avec les discours de bonne volonté affichée par l’autorité publique et les élus, pour une agriculture de proximité, pour des milieux naturels, pour la plantation d’arbres, et le grignotage des terres agricoles, et par suite, des milieux naturels se poursuit efficacement.
    Trop triste et trop injuste !

Répondre à Schortanner Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Post comment