7 juin 2022 : 3ème courrier à destination des élu.e.s concerné.e.s par le projet Europavalley

Last modified date

Comments: 0

Le 7 juin 2022

M. Frédéric Bierry, président de la CeA et de l’ADIRA,

M. Jean Rottner, président de la région Grand Est,

M. Frédéric Pfliegersdoerffer, président de la communauté de communes du Ried de Marckolsheim,

M. Stéphane Schaal, président de la Communauté de Communes du canton d’Erstein.

Objet : Projet « Europa Valley » dans le Ried Centre-Alsace

« Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson pêché, alors vous découvrirez que l’argent ne se mange pas ». Proverbe indien.

Nous accusons réception de vos réponses respectives, consécutives à notre courrier de mi-mars concernant le projet Europa Valley dans le Ried de centre-Alsace. M. Rottner, président du Conseil Régional Grand Est n’a pas daigné répondre à notre sollicitation.

Vos réponses nous apprennent que « le temps de diagnostic est finalisé (…) et que sa restitution interviendra prochainement ». Une 2e phase aura lieu avant l’été, elle portera sur « les volontés et les axes forts de développement exprimés et retenus par les élus et acteurs du territoire ». Un 3e temps suivra pour une synthèse des réflexions dans la perspective d’un projet global pour le territoire. In fine ces différents temps permettront d’étudier s’il y a « adéquation entre le projet (retenu) du territoire et les axes de réflexion portés par un acteur comme Europa Park ».

Mais vos réponses ne répondent pas à nos questions.

L’étude de ‘’développement économique et touristique responsable et durable’’ en Alsace centrale continue en effet à se réaliser dans l’opacité la plus complète par les pouvoirs publics que vous représentez.

Malgré notre interpellation et notre exigence de transparence  concernant l’usage de 260 000€ de financement public, vous ne mettez aucune documentation à notre disposition éclairant l’évolution de l’étude, ni affichez la moindre information publique sur le site internet de l’ADIRA ou celui de vos collectivités respectives.

Nous avons souhaité vous rencontrer, vous n’avez pas donné suite à notre demande.

Au contact des citoyens du secteur, nous avons constaté la colère de nombre d’entre eux. L’évidence de votre refus de communiquer, votre omerta au sujet de ce projet entretient ce ressentiment de la population concernée et des élus exclus des débats. 

Le 19 mai à Erstein, à l’occasion de la restitution du diagnostic initial des travaux d’étude, ce mécontentement vous a aussi été signifié par les élus des petites communes du secteur,  courroucés de ne jamais avoir été consultées à ce jour, ainsi que par les représentants d’un monde agricole forcément impacté par Europa Valley.

Nous nous sommes procuré le rapport de cette restitution (à lire ICI), et la teneur des débats nous a été rapportée.

Afin de faire passer le projet, vous souhaitez le mener le plus discrètement possible pour mettre vos concitoyens devant le fait accompli. Cette méthode de confiscation du pouvoir discrédite le fonctionnement démocratique dont vous devriez être garant.

Notre collectif n’accepte pas d’être mis devant le fait accompli.

La marque ‘’Europa Valley’’ est à présent déposée par la famille Mack, et cette dernière dispose d’une assise dans le territoire alsacien, à Plobsheim, où s’érige la filiale France de l’entreprise familiale, et Macknext, une entreprise  de production de distraction immersive. Celle-ci nous concocte-t-elle déjà, en vision 3D, le survol merveilleux des paysages alsaciens du Ried que la prédation du tourisme de masse aura détruit avec votre aval de promoteurs bienveillants ?

Nous ne serons pas dupes du diagnostic en cours, financé pour initier et justifier de la faisabilité du projet Europa Valley.

Après 2 ans de pandémie de la COVID qui a empêché l’activité du parc d’attraction Europa Park, alors que le dérèglement climatique s’impose et accélère, vous mettez à l’étude un pseudo projet de développement économique et touristique construit sur l’appropriation des terres, le tourisme de masse et toutes ses nuisances.

Il aura fallu payer 260 000€ à trois cabinets conseils pour nous apprendre qu’il n’y a pas d’attraction touristique majeure dans la plaine du Ried, mais un espace de nature et une qualité de vie à préserver !

Nous constatons les dégâts environnementaux et le gâchis financier générés par votre volonté d’aller au bout de cette logique de développement d’un autre temps ; comme cela a été le cas pour d’autres projets inutiles et imposés tels que le GCO, dont M. Bierry a été un farouche promoteur autant qu’il est depuis 2018 fervent soutien du projet Europa Valley.

Le manque de réflexion, de prise en compte des rapports scientifiques sur l’évolution du climat et de la biodiversité, sur les pénuries d’eau qui se systématisent et les réserves de matières premières qui se raréfient, sont antinomiques avec vos logiques financières à courte vue, avec votre boulimie affairiste toujours prête à nous vendre une société de fausse abondance,  d’ostentation, mais surtout d’inégalité, et de gaspillage.

La prétendue création d’emplois saisonniers, précaires et peu qualifiés ne peut servir de paravent à la spéculation foncière, aux perspectives d’artificialisation, de dénaturation et de pollutions que génèreraient ce  projet privé.

Nous sommes réalistes et vivons dans le présent, nous analysons l’évolution des conditions de vie planétaire et des inégalités, l’inaction politique face aux enjeux et aux perspectives, et refusons de vendre notre avenir sous prétexte de recettes et tambouilles économiques dépassées.

Nous exigeons que soient pris en compte les nouvelles annonces du GIEC, les avertissements et les signes de dégradation climatique accélérés, la chute dramatique de la biodiversité, et les événements saisonniers extrêmes qui sont une réalité concrète aujourd’hui.

“Wenn Unrecht zu Recht wird, wird Widerstand zur Pflicht” Bertold Brecht “

Quand la colère devient raison la résistance devient un devoir.

Le Chaudron des alternatives s’opposera fermement et avec détermination au projet Europa Valley.

De nombreux soutiens nous arrivent d’ores et déjà. Les premiers recours juridiques nécessaires, le cas échéant, sont déjà finançables.

                                               Le Chaudron des Alternatives

                                         contact@chaudrondesalternatives.fr

Destinataires en copie par courriel :

  • Présidence et élu.e.s de la communauté de communes du Canton d’Erstein,
  • Présidence  et élu.e.s de la communauté de communes du Ried de Marckolsheim
  • Présidence et élu.e.s de la Collectivité européenne d’Alsace
  • Présidence de la Région Grand Est
  • Direction de l’ADIRA
  • Communes de Diebolsheim, Sundhouse, Rhinau, Friesenheim, Saasenheim, Schoenau, Wittisheim, Bindernheim ;
  • Europa-Park GmbH & Co Mack KG
  • Communes allemandes de Rust, Kappel-Grafenhausen, Rheinhausen

Copie à : Correspondants de la presse régionale et nationale française, et loco-régionale allemande

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post comment