Projection-Débat Douce France à Plobsheim le 23/01

Last modified date

Amazon, Macknext, Europa-vallée, l’artificialisation des terres agricoles risque encore de faire de dégâts en Alsace.

Le Chaudron des Alternatives, Nous voulons des paysans 67 et Terre de Liens vous ont invité à une projection-débat du film Douce France à Plobsheim le 23 janvier pour faire le point sur les enjeux et les luttes en cours.

Dimanche 23 janvier 2022 à 15h
Restaurant Made In Franz
3 rue de la ville, Plobsheim

Projection du Film Douce France à 15h à prix libre

Actualités et débat sur l’artificialisation des terres agricoles en Alsace.

Le film

Amina, Sami et Jennyfer sont lycéens en banlieue parisienne, dans le 93.
A l’initiative de 3 de leurs professeurs, ils se lancent dans une enquête inattendue sur un gigantesque projet de parc de loisirs qui implique de bétonner les terres agricoles proches de chez eux.
Mais peut-on avoir le pouvoir d’agir sur un territoire quand on a 17 ans ?
Drôles et intrépides, ces néo-citoyens nous emmènent à la rencontre d’habitants de leur quartier, de promoteurs immobiliers, d’agriculteurs et même d’élus de l’Assemblée Nationale.
Une quête réjouissante qui bouscule les idées reçues et ravive notre lien à la terre !

Retour sur l’évènement :

La salle était pleine pour cet évènement du chaudron, avec globalement des retours très positifs sur le film.

Nos partenaires “Terre de lien” et “nous voulons des paysans “ont pu s’exprimer pour présenter leurs association et leurs actions.

Pascal Lacombe nous a fait un point de situation sur le projet MACK NEXT à Plobsheim.

Par ailleurs Franz le restaurateur qui nous a accueili s’est également exprimé pour expliquer le choix des circuits courts et sa manière de travailler tout à fait en accord avec les pistes de réflexion du film.

Marc OSWALD, représentant du collectif paysan du Kritt à Erstein a aussi pu prendre la parole : La préservation d’un patrimoine foncier de 35 ha en biodynamie, le maintien d’un savoir-faire et la transmission des variétés anciennes sont les enjeux auxquels la coopérative paysanne du Kritt cherche à répondre.

Denis Matter, représentant “ceinture verte de strasbourg”, œuvrant pour que la Ceinture Verte de Strasbourg ne soit pas la réserve foncière personnelle de l’administration municipale. Elle est réservée d’après la loi pour 80 % au minimum de sa superficie non construite en 1990 à des espaces libres, parcs et jardins destinés à la bonne santé de ses habitants et à la qualité de leur environnement.

Eloi Navarro a pu présenter le projet sur la sécurité sociale alimentaire, bientôt en expérimentation en Alsace : Le collectif travaille à l’intégration de l’alimentation dans le régime général de la sécurité sociale, tel qu’il a été initié en 1946 : universalité de l’accès, conventionnement des professionnels réalisé par des caisses gérées démocratiquement, financement par la création d’une cotisation sociale à taux unique sur la production réelle de valeur ajoutée.

L’intervention d’une des personnes a permis au public d’en savoir plus sur la fresque climat et les modalités de formation

Les échanges ont pu se poursuivre en toute convivialité au restaurant , la plupart des participantes et participants ayant décidé de poursuivre la soirée .