A la rencontre de Mme Klinkert, ministre déléguée en charge de l’insertion au ministère du travail, depuis juillet 2020



Le 28 aout , des membres des Gilets Jaunes et de collectifs écologistes tels que Extinction Rébellion Strasbourg, Extinction Rébellion Colmar et le Chaudron des Alternatives se sont regroupés devant le Conseil départemental du Haut Rhin à l’occasion de la venue de Mme Brigitte Klinkert, désormais ministre déléguée en charge de l’insertion au ministère du travail. Une délégation de 4 personnes a pu s’entretenir avec elle afin d’évoquer des sujets cruciaux, pour lesquels des mesures urgentes doivent être prises sur des thématiques sociales, environnementales et démocratiques.

Les revendications nationales des Gilets Jaunes portaient sur le pouvoir d’achat des citoyennes et des citoyens, les retraites, la taxe carbone et le Référendum d’Initiative Citoyenne dans une perspective à la fois sociale et économique.

Les membres des collectifs de lutte pour la justice environnementale et sociale ont attirés l’attention sur des problématiques locales aux impacts dramatiques sur la santé et le vivant qui dépassent largement les frontières de l’Alsace .
Ainsi les portes paroles ont pu évoquer brièvement le projet d’enfouissement définitif de 42000 tonnes de déchets hautement toxiques (niveau 0 et 1) par l’entreprise Stocamine à Wittelsheim qui menace la plus grande nappe phréatique d’Europe, sujet en résonance avec la pollution due au Lindane sur le territoire de Wintzenheim Colmar. Par ailleurs, ils ont mis l’accent sur la politique agressive d’implantation d’entrepôts d’Amazon en Alsace ( Ensisheim et Dambach-la-ville) et dans toute la France, qui menace les emplois locaux, la biodiversité et engendre l’artificialisation des sols, majorant la pollution de l’air par la hausse considérable du trafic routier.

Suite à l’entrevue avec la ministre, M.Coquand, son directeur de cabinet, a écouté plus longuement les alertes des activistes et leurs propositions concrètes. Il a demandé à ce que des notes d’approfondissement lui soient envoyées directement par rapport à ces dossiers.
Au décours de cet échange, ils et elles ont été informés que Mme Elisabeth Borne, ministre du travail, de l’emploi et de l’insertion et ex ministre de la transition écologique allait s’entretenir avec Mme Barbara Pompili, l’actuelle ministre qui se charge des thématiques écologiques, au sujet de l’avenir des déchets hautement toxiques de Lindane et ceux de Stocamine ainsi que de la centrale nucléaire de Fessenheim signifiant par là que ces sujets sont d’ores et déjà préoccupants au niveau national.

Les militants et militantes se permettront de rappeler régulièrement au gouvernement le caractère urgent des décisions concrètes à prendre en faveur d’un avenir souhaitable tout en restant vigilant quant aux suites concrètes de cette rencontre. Les collectifs et associations  réaffirment leur détermination et  continueront d’avoir recours à une large palette de méthode d’action non violente.

2 Responses

  1. Bravo pour votre intervention ! ravie d’apprendre que les dossiers Stocamine, les sites pollués au Lindane et la prédation des plateformes Amazon sur les terres agricoles suscitent quelque préoccupation au niveau des ministres… de là à espérer un revirement, nous verrons à l’usage si notre ministre à l’insertion parvient à infléchir le cours des choses !

    • Bonjour Sybille, Merci pour votre commentaire, nous avons envoyé la suite des éléments à son chargé de cabinet..on espère aussi que cela permettra une prise de conscience des réels enjeux avec au delà de la prise de conscience une légifération en rapport !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Post comment