Lettre ouverte aux élu·e·s de la Collectivité Européenne d’Alsace : 02/01/2020

Last modified date

Comments: 0

RUCSSA et Le Chaudron des Alternatives mettent les élu·e·s au pied du mur !

Lettre ouverte aux élu·e·s de la Collectivité Européenne d’Alsace

La Collectivité Européenne d’Alsace (CEA) entre officiellement en fonction le 1er janvier 2021.

Une date historique pour les habitant·e·s ? L’avenir le dira… Les alsacien·ne·s le vivront.

Nous ne pouvions pas laisser passer ce moment sans intervenir pour rappeler aux élu·e·s leurs lourdes responsabilités face aux enjeux sociaux, écologiques et climatiques, ces deux derniers ayant une portée d’autant plus grave qu’ils impactent prioritairement les populations les plus pauvres, que ce soit ici ou à l’échelle de la planète.

Le président With écrivait récemment que « le département du Haut-Rhin a été l’un des garants de la solidarité, de l’efficacité et de la proximité de l’action publique » et que « la Collectivité Européenne d’Alsace agira avec le même sens des responsabilités, la même exigence et la même ambition ».

Nous, citoyen·n·es, associations, collectifs, nous voulons le prendre au mot, et nous lui demandons solennellement, à lui et aux 80 élu·e·s de la Collectivité Européenne d’Alsace, d’agir enfin positivement sur les dossiers « brûlants » de notre territoire.

Parmi ces dossiers, citons, entre autres :

  • La qualité de l’eau de la nappe phréatique, qui passe par le déstockage immédiat et total des 42 000 tonnes de déchets toxiques de Stocamine et l’enlèvement du dépôt de lindane à Wintzenheim ;
  • La qualité de l’air et la qualité de vie, qui exigent :
    • la régulation du trafic des poids lourds par la mise en place, sans tarder, d’une redevance à l’échelle de l’Alsace,
    • de donner un coup d’arrêt à la multiplication d’énormes centres logistiques, comme ces entrepôts gigantesques destinés à l’e-commerce, tels qu’Eurovia 16 Project, qui sont en train de sortir de terre dans la ZAC du PAPA du côté d’Ensisheim,
    • la gratuité de transports en commun de qualité pour tous les usagers et le développement des mobilités douces sur tout le territoire,
    • la réouverture de la ligne ferroviaire Bollwiller-Guebwiller que les usagers attendent toujours ;
  • La préservation de la sécurité et de la santé, qui est incompatible avec les « poudrières chimiques » dont le territoire est truffé, telles qu’à Ottmarsheim avec le stockage d’ammonitrate ;
  • La préservation des zones naturelles, des terres agricoles et de la biodiversité, qui exige l’arrêt de la consommation massive de terrains, notamment à Sundhouse et Diebolsheim avec le projet hôtelier “Europa Valley” (150-250 ha), à Saint-Louis avec Euro3lys (180ha), le projet d’extension de l’aéroport “Euroairport 2030” et la Nouvelle Liaison Ferroviaire de l’aéroport de Bâle-Mulhouse, à Ensisheim avec les 100 ha destinés au e-commerce, déjà cités plus haut.

Nous saluons le fait que la coopération transfrontalière fasse partie des nouvelles compétences de la Collectivité Européenne d’Alsace, sachant que le périmètre des dossiers précités dépasse les limites de son territoire.

Alors il n’y a pas de temps à perdre !

Il est urgent d’agir pour préserver ou reconquérir une qualité de vie menacée,protéger et construire un avenir désirable dans une Alsace solidaire.

Nous, citoyen·ne·s, représentant·e·s d’associations et collectifs, qui alertons depuis des mois sur ces dossiers, demandons à être reçu·e·s par la présidente ou le président de la Collectivité Européenne d’Alsace dès le mois de janvier, pour faire le point sur l’ensemble de ces dossiers.


Notre détermination est entière.

Nous serons présents à l’occasion de la réunion d’installation du conseil de la CEA le samedi 2 janvier devant le siège du conseil départemental du Haut Rhin à Colmar.

RUCSSA Réseau Urgences Climatique et Sociale Sud AlsaceLe Chaudron des Alternatives

En leur nom et au nom des collectifs et associations : 

ADRA (Association de Défense des Riverains de l’Aéroport Bâle-Mulhouse), Alsace Nature, Alternatiba Soultz, Alternatiba Mulhouse, Alternatiba Strasbourg, ATE (Association Tieffenbach Environnement), ATTAC 68, CCFD – Terre Solidaire, CLCV Wittelsheim et environs, Coquelicots de Sélestat, C3F (Climat 3 Frontières), Eau en Danger, GCO Non Merci, Institut de la transition écologique sociale et solidaire d’Ungersheim, Les flammes d’Eugène, La Monnaie Locale, La Confédération Paysanne Grand Est, MAN Centre Alsace (Mouvement pour une alternative non-violente), NatuRhena, TET (Thur Ecologie et Transports), Schilick Ecologie, Stop Fessenheim, XR Strasbourg.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Post comment