03/12/2020 : Rassemblement à Colmar/ le préfet valide l’entrepôt géant à Ensisheim

Last modified date

Comments: 0

Suite à l’appel au rassemblement du Rucssa et du chaudron des alternatives : une centaine de personnes se sont retrouvées devant la préfecture de Colmar le 03 décembre pour la troisième fois afin de montrer notre opposition à l’entrepôt de 189 000 m² pour le commerce en ligne.

La confédération paysanne, les gilets jaunes, CCFD terres solidaires, EELV LFI, PCF, Climat 3F, Déstocamine, ou d’autres citoyens ont répondu présents comme à chaque fois.

Malgré les dires d’Amazon, l’arrivée du géant américain ou d’un autre acteur majeur du commerce en ligne est décidément bien engagée..

Des prises de paroles se sont enchainés pendant une heure malgré le froid.

  • Steeve d’ANV Mulhouse nous a appris une bonne nouvelle : Le tribunal de Grande Instance vient de relaxer Charles et Christine, décrocheurs de portraits, au nom de la liberté d’expression “Interpeler les pouvoirs public et alerter l’option sur les enjeux environnementaux et leurs conséquences pour l’avenir […] planétaire relevait à l’évidence de l’expression politique et militante dans le cadre d’un débat […] d’intérêt général””
  • Alain Diot, Alternatiba Soultz et membre du RUCSSA s’est exprimé pour un point de la situation.
  • Joseph Baumann, secrétaire d’Alsace Nature fédérée à FNE et membre du collectif RUCSSA . Son texte est à retrouver ici :
“Une autre raison, pourquoi  est-il si pressant d’accorder cette autorisation environnementale ?
Et bien, il se trouve qu’Ensisheim (comme Fontaine 90) est classé en zone AFR intégrale (Aides À Finalité Régionales), de ce fait la Commission Européenne autorise la France à octroyer des aides du plus haut niveau, à savoir à hauteur de 10% des investissements productifs. Les zones sont éligibles jusqu’au 31/12/2020.
L’homme le plus riche du monde sait faire bon profit des aides des pays accueillants !”
  • Loic Minéry Vice-président de M2a, Conseiller municipal de Mulhouse
  • Yann Flory, du collectif Destocamine ( pour la préservation de la qualité de l’eau de la nappe phréatique alsacienne )
  • Pascal Lacombe du chaudron des alternatives nous parlé de démocratie environnementale : “

“Alors aujourd’hui Il ne faut plus de compromis avec ceux qui nous mettent dans le mur en érigeant le capitalisme en valeur absolu. Continuons à résister, à nous rebeller, pour protéger le bien commun, qu’il soit social ou environnemental. Continuons à désobéir. Par notre engagement, notre éthique, nos valeurs, le souci du bien commun,  et le respect du vivant nous sommes l’élégance.La décadence c’est eux, la décadence c’est ces décideurs qui s’octroient sans honte toutes les libertés et utilisant le mot République à chaque phrase !”

  • Les Gilets jaunes, le CCFD terres solidaires le PCF et d’autres demandeurs de prise de paroles ont pu s’exprimer librement.
  • une Lecture d’un texte paru dans les DNA le 25/10/2020 : “Une déforestation amazonienne en Alsace” par Georges Bischoff, historien et professeur émérite de l’Université de Strasbourg, par Yeliz et Patrick “

Les projets d’entrepôts géants de la plaine d’Alsace sont de même nature – si l’on peut dire – que la déforestation de l’Amazonie. Ce sont des crimes contre l’environnement et contre les hommes et les femmes qui y vivent. Et pourquoi ?
D’abord, parce qu’ils accélèrent la stérilisation de l’espace naturel à grands coups de béton et d’asphalte, au détriment des terres agricoles et d’un paysage façonné par les siècles
.”

Malheureusement nous apprenons le soir même grâce à un article de Rue89 du 04 décembre : que Le Conseil départemental des risques sanitaires et technologiques (Coderst) a “étudié” le projet Eurovia 16, dont l’occupant final est tenu secret. À une majorité de 15 contre 4 votes défavorables et 2 abstentions, le Coderst a validé l’opération immobilière, la construction de l’entrepôt et de ses dépendances.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Post comment